Re-Uni forge l’avenir des gants français en nitrile

Bien décidé à sécuriser l’approvisionnement des EPI en facilitant la relocalisation de la production, le consortium Re-Uni a passé commande de 1,5 milliard de gants nitrile auprès d’un groupement d’entreprises qui va installer une usine dans la Sarthe.

© Epictura

Un milliard et demi de gants nitrile sur une durée de quatre ans, pour un montant de plus de 80 millions €. C’est le volume de la commande passé par Re-Uni, consortium créé par le GIP Resah et le GCS Uniha au printemps 2020, au groupement français Manikheir-Kolmi-Hopen, dont l’offre a été retenue dans le cadre d’une consultation lancée au mois de mars dernier (lire notre article du 19 mars 2021).

Implantation d’une usine de production en France

De quoi permettre, à partir de l’automne 2022 de démarrer la production de gants en nitrile 100 % fabriqués en France, dans une future usine implantée à Bessé-sur-Braye (Sarthe). L’implantation, prévue sur un ancien site de papeterie qui avait fermé il y a deux ans, sera soutenue par l’Etat (10 millions dans le cadre de France Relance) et la région Pays de Loire (5 millions).

Re-Uni ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : le consortium pratique actuellement un sourcing pour repérer les meilleurs moyens de production dans l’hexagone ou en Europe et annonce la publication d’autres appels d’offres dans les prochaines semaines sur d’autres EPI (masques chirurgicaux, blouses, chemises d’opérés, charlottes).

 

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.