GCS Hugo : un prototype de chambre innovante « grand âge » en 2021

Quatre CHU du Grand Ouest vont expérimenter une chambre du futur pour les services de gériatrie, conceptualisée à partir d’un travail mené par les étudiants de l’école de design de Nantes. Cette démarche de cocréation, réalisée avec l’aide d’experts des établissements de santé du GCS Hugo et d’entreprises partenaires, a pour but d’améliorer le confort, l’ergonomie et l’autonomie au bénéfice des patients, des proches et des équipes soignantes, comme l’explique Laurence Jay-Passot, déléguée générale du GCS.

© Epictura

Une chambre prototype innovante configurée « grand âge » dans quatre CHU d’ici la fin du premier semestre 2021, c’est l’ambition du groupement de coopération sanitaire Hugo qui fédère 9 établissements de santé des régions Bretagne, Pays-de-Loire et Centre-Val de Loire (Angers, Brest, Nantes, Orléans, Rennes, Tours, Le Mans, CHD de Vendée, CLCC de Nantes-Angers). Pour concevoir cette chambre du futur, l’école du design et un comité de pilotage composé d’experts des membres du GCS et d’entreprises partenaires se sont mis autour de la table.

Une approche globale et disruptive des étudiants designers

Au premier trimestre 2019, des étudiants ont effectué un stage d’immersion dans les unités de soins de suite et de réadaptation et de l’unité de court séjour gériatrique des hôpitaux d’Angers et de Tours. De quoi récupérer de la matière avant d’imaginer une approche sortant des sentiers battus. Deux séminaires permettent ensuite de compléter l’observation in situ.

« Tout en prenant en compte les besoins des patients, des soignants et des accompagnants, les étudiants designers ont apporté un regard différent de celui des établissements et proposé une approche globale et disruptive, en suggérant des concepts nouveaux aussi bien en termes d’aménagements, d’ergonomie, de disposition des mobiliers, de sociabilisation, de connectivité ou de confort », commente Laurence Jay-Passot, déléguée générale du GCS.

Quatre sites expérimentateurs

« Notre comité de pilotage a ensuite sélectionné ce qui pouvait être exploitable ou transposable », poursuit-elle. Rédigé avec l’aide de tous les partenaires, un cahier des charges fonctionnel reprend une partie de ces idées et, en septembre dernier, le GCS Hugo lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI).

Un mois plus tard, quatre CHU (Angers, Brest, Nantes et Rennes) sont retenus pour tester le concept. Pourquoi avoir choisi plusieurs sites ? « Le comité de pilotage a associé dès le départ des gériatres et des soignants de l’ensemble des CHU du GCS. L’intérêt a été tel que plusieurs ont voulu expérimenter. Dès lors qu’ils répondaient aux attendus du cahier des charges, il n’y avait pas de raison de freiner cette envie », répond Laurence Jay-Passot.

La même démarche pour d’autres thématiques

Le prototype de chambre innovante sera évalué en réel, dans le cadre d’un protocole d’expérimentation rigoureux, dans le but de mesurer l’impact des innovations proposées aussi sur la santé, l’autonomie et le bien-être des personnes âgées que l’amélioration des conditions de travail des équipes médicales.

Le GCS espère avoir bouclé l’opération pour l’été prochain, en fonction de l’évolution de la crise sanitaire. « L’opération n’a pas de finalité commerciale, précise la déléguée générale, la démarche a pour but d’obtenir une vision différente. Nous allons analyser ce qui a fonctionné ou pas et si l’évaluation est positive, cette réflexion commune pourra nourrir les futurs programmes de conception de ces espaces. » Le GCS Hugo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque d’autres thématiques devraient suivre le même cheminement.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *