Lisa Codet, nouvelle cheffe du service des achats du GHT 47

Au début du mois de novembre dernier, Lisa Codet a pris le poste de responsable des achats et de la commande publique du GHT du Lot-et-Garonne. Une nouvelle aventure débute en Nouvelle-Aquitaine pour cette juriste de formation, après quasiment dix ans de bons et loyaux services au CH Pontoise et au GHT Novo.

Lisa Codet aurait pu être historienne. Mais elle a finalement délaissé Clio pour Thémis. Après sa prépa littéraire, elle est attirée par la matière juridique, avec l’idée de devenir avocate ou magistrate. Direction donc l’université de Panthéon Assas, où elle tombe sous le charme du droit des contrats grâce au professeur Denis Mazeaud. Après avoir obtenu un M1 en 2011, elle poursuit sur sa lancée avec un M2 « carrières publiques hospitalières » – aujourd’hui rebaptisé « droit de la santé » – à l’université de Cergy-Pontoise.

En poste avant même la fin de ses études

Des stages effectués notamment au CH de Beaumont-sur-Oise et au CH de Pontoise, dans le cadre du M2, achèvent de la convaincre de s’engager dans cette voie. « L’hôpital est le secteur par excellence où l’on peut se frotter à tous les types de contrats et à toutes les familles d’achat », assure-t-elle. En janvier 2012, alors que son cursus n’est pas terminé (elle sera diplômée en septembre 2012), le CH René Dubos, où elle a terminé son stage, lui propose de prendre la tête du service marchés publics.

Elle accepte. « La question que l’on se pose toujours, c’est : est-ce que je me lance ou dois-je plutôt préparer les concours ? Comme le stage s’était bien passé et que l’attachée me faisait confiance, je me suis lancée », se remémore-t-elle. « Le plus compliqué a été finalement de passer du statut de stagiaire où l’on apprend à celui d’encadrant de deux personnes », enchaîne Lisa Codet, après un moment de réflexion.

Au cœur de la création de la fonction achat territoriale

Couvrant d’abord l’hôtelier et le médical, son périmètre augmente crescendo. S’ajoutent au fil du temps les achats, les approvisionnements et le magasin. Soit une équipe d’une cinquantaine d’agents à manager. L’arrivée du GHT a encore entretemps donné une nouvelle ampleur à ses responsabilités. En octobre 2017, elle coiffe les achats et le service des marchés du GHT Nord Ouest Vexin (NOVO) et démarre la convergence des contrats.

Elle tire de ce premier poste un bilan très positif : « j’ai grandi au sein de cette institution ». Entourée de grands professionnels, « avec la chance énorme » de travailler avec « autant d’autonomie » et une équipe pour laquelle elle garde beaucoup d’affection. Si elle garde en mémoire la constitution de la fonction achat mutualisée, dossier emblématique qui a permis au GHT de remporter un Trophée Santé Achat (lire notre article du 24 janvier 2020 ), elle se souvient aussi particulièrement du marché de bionettoyage, le premier de l’ère territoriale, déterminant pour la suite.

Cap sur l’Agenais

Objet d’un contentieux, la procédure avait été traînée devant le tribunal administratif, au motif qu’elle n’avait pas été allotie géographiquement. « Nous avons réussi à démontrer au juge qu’il y avait un problème de cohérence entre l’objectif de convergence et de mutualisation et ce type d’allotissement ». Un litige victorieux que la responsable des achats garde toujours à l’esprit.

Après dix ans au Novo, Lisa Codet avait envie d’autres horizons et d’autres défis dans une structure avec une gouvernance différente. Cap sur l’Agenais pour devenir responsable des achats et de la commande publique du GHT du Lot-et-Garonne au début du mois de novembre 2021, et encadrer une équipe de quatre personnes, bientôt renforcée par l’arrivée d’un contrôleur de gestion achat.

Faire reconnaître les achats comme une fonction pivot à forte valeur ajoutée

Dans ce GHT caractérisé par « la forte culture du groupement » et membre du GCS achats Nouvelle-Aquitaine (lire notre article du 19 novembre 2021 ), il lui faudra relever le défi de la contrainte budgétaire, des enjeux RSE et de la sécurité des approvisionnements. Elle a bien l’intention également de parfaire l’outillage avec une cartographie plus aboutie et un SI achats. « Personnellement, j’ai aussi la volonté de parvenir à faire reconnaître les achats comme une fonction pivot à forte valeur ajoutée, et pas seulement comme une machine à produire des marchés. »

Le service public chevillé au corps, Lisa Codet s’était aussi investie dans la vie de Bernes-sur-Oise, une bourgade de 2700 habitants dans le Val d’Oise. Après les élections de 2020, elle avait enfilé l’écharpe de maire-adjointe, chargée des ressources humaines, des affaires sociales et au développement solidaire et intergénérationnel. Son déménagement va l’obliger à quitter cette fonction en janvier prochain. D’autant qu’il s’agit d’un mandat prenant, « encore plus dans les petites communes où les services municipaux ne sont pas importants », insiste-t-elle.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.