La commande publique en hausse

Plus de 51 milliards d’euros au premier semestre 2022, soit une augmentation de 6,5% par rapport à l’année dernière. Voilà le principal enseignement du dernier Baromètre de la commande publique qui vient d’être dévoilé.

© Epictura

Né en 2015, le Baromètre de la commande publique, sous l’égide de la Banque des Territoires et Intercommunalités de France, avec la contribution de la société Vecteur Plus, suit de très près, trimestre après trimestre, l’évolution de l’achat public tricolore, à partir de la publication des consultations et des avis d’attribution.

Avec 51,2 milliards d’euros au total au terme du premier semestre 2022, la commande publique progresse de 6,5 % en valeur par rapport à la même époque en 2021, alors que le nombre d’appels d’offres recule. Peut-être la conséquence de l’inflation. Une croissance particulièrement appuyée entre les mois de mars et juin (+2,7 milliards d’euros).

A l’exception du secteur des travaux neufs (-0,1 %) qui stagne et des fournitures (-6,8 %), tous les autres domaines d’activité croissent : les services en tête (+19,3 %), devant les travaux de rénovation (+5,1 %) et l’ingénierie (+4,2 %).

Sans surprise, les collectivités et leurs groupements représentent plus de la moitié de la valeur des marchés avec 52 % (+2,8 % par rapport au premier semestre 2021), devant les bailleurs sociaux 17 %, qui enregistrent une très forte hausse (+34,6 %) ; l’Etat 14 % (+0,1 %) ; et le secteur de la santé 7 % (+17,2 %). La masse financière recensée pour les établissements hospitaliers et médico-sociaux s’établit à 3,098 milliards pour le premier trimestre de cette année. Seuls les opérateurs publics sont en recul avec 5 % (-2 %).

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.