Un verre contre la déshydratation

Afin d’assurer un suivi fiable de l’hydratation des personnes âgées, la société Auxivia a imaginé un verre connecté, capable d’enregistrer ce qui est réellement bu dans la journée et d’alerter le personnel soignant en cas de besoin. Testé en 2018, le matériel a été amélioré pour prendre en compte les retours terrains et sa solidité a été renforcée.

AuxiviaAtable300dpi

Quatre jours, c’est le temps moyen d’hospitalisation en cas de déshydratation. Soit une facture de 6000 euros selon des études britanniques qui ont également mis en lumière que 51 % des EHPAD ont quotidiennement des résidents sous perfusion pour ce motif. Passionné par les domaines de la santé et des objets connectés, Antoine Dupont, jeune entrepreneur, se rend très vite compte de l’importance du sujet lorsqu’il créée en 2015 sa société qu’il baptise Auxivia. « On a sollicité plusieurs dizaines de professionnels, gériatres, aides-soignants, psychologues… On a pris conscience que le monde médico-social était moins touché par l’innovation que le sanitaire, qu’il y avait pourtant une demande et que le sujet revenait régulièrement : la majorité des personnes âgées venant d’EHPAD qui entrent à l’hôpital souffrent de déshydratation. D’où l’idée d’accompagner les professionnels dans la prévention. »

Un dispositif non intrusif

(c) Auxivia

Trois ans plus tard, Auxivia met sur le marché un verre en matière plastique, banal en apparence mais pourtant capable de réaliser un suivi de la consommation de liquide (eau, jus de fruit, lait…). Equipé d’accéléromètres et d’un gyroscope, le matériel reconnaît en effet les mouvements dans les trois dimensions de l’espace et n’enregistre que ce qui est réellement bu. « Quel que soit le moment de la journée, quel que soit l’endroit, le verre identifie son utilisateur grâce à un médaillon qui peut être porté autour du cou ou glissé dans une poche », détaille Antoine Dupont. Lorsque l’objectif de consommation quotidien fixé par l’intermédiaire d’un logiciel n’est pas atteint, la base du verre émet des clignotements bleus. Disposés dans l’établissement, des points de connexion, par exemple les zones de stockage, permettent ensuite aux verres de transmettre les données soit directement au système d’information de l’établissement, soit à une interface Web. « La collecte peut être centralisée ou disposée en différents endroits et adaptée à la configuration des lieux. C’est très important de coller aux usages du personnel et de ne pas perturber leur travail », insiste Antoine Dupont.

Quantifier précisément la consommation

Grâce aux données communiquées, l’établissement dispose d’un bilan personnalisé et fiable de la prise de boisson. Le système permet de gagner du temps. « Traditionnellement, le personnel remplit à la main pour chaque résident une fiche quotidienne qu’il faut ensuite ressaisir sur le logiciel de soins. En raison de la rotation des équipes, il est parfois difficile d’avoir un suivi exact. Et certaines fiches s’égarent », poursuit le dirigeant d’Auxivia. Testé en 2018 par plusieurs dizaines d’établissements, le verre connecté a été utilisé par l’EHPAD Annie Girardot (Centre d’action sociale de la ville de Paris), notamment au bénéfice de 18 résidents de l’unité de vie protégée. « Cela permet de quantifier la prise de boissons des résidents les plus fragiles qui ne pensent pas à s’hydrater. Le système nous alerte lorsque la consommation de liquide se situe en dessous de la quantité déterminée par le médecin. Très bien faite, l’interface Web fournit les variations des quantités et un rapport pour tous les patients », témoigne Laurence Kagabo, adjointe en charge des soins. Grâce à ses remarques et à celles d’autres professionnels, le verre, lavable en machine, a été modifié en 2019 et sa solidité a été renforcée. L’EHPAD Annie Girardot attend les équipements perfectionnés avant l’été. « Si les améliorations apportées correspondent aux attentes, l’idée est de généraliser le dispositif », assure Laurence Kagabo.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *