Trois initiatives européennes au sommet

Le 1er sommet européen de l’achat hospitalier qui se tient à Bruxelles a été l’occasion de remettre trois prix dans le domaine du développement durable, de l’innovation, et de la numérisation. Ont été distingués un système néerlandais de prévention du gaspillage des médicaments, le premier achat groupé de médicaments comprenant des critères environnementaux par trois pays nordiques et le système d’information d’achat de la centrale portugaise SMPS.

Trois initiatives ont été  distinguées lors du 1er sommet européen de l’achat hospitalier, organisé par l’EHPPA à Bruxelles le 20 septembre. Les prix ont été remis par le jury, composé du professeur Mario Comba (université de Turin), de Charles-Edouard Escurah, DGA du Resah, et du professeur Karsten Machholz (université de Würzburg). Dans la catégorie « durable », c’est PharmaSwap qui tire son épingle du jeu, avec un système de réduction du gaspillage des médicaments. L’opération, qui s’est déroulée aux Pays-Bas, consiste à éviter de jeter de médicaments approchant de la date de péremption.

Déjà récompensée par des prix du ministère batave de la Santé, la plateforme fonctionne, pour se conformer à la législation, de la façon suivante. Les pharmacies échangent leurs patients. Et les médicaments ne sont pas vendus. Le pharmacie 1 étiquette les colis et effectue les vérifications nécessaires, puis expédie le produit à la pharmacie 2 qui le remettra au patient.

Autorisé par les pouvoirs publics, PharmaSwap compte 655 utilisateurs. Et la plateforme enregistre une moyenne d’une transaction par jour. Les économies générées s’élèvent à plus de 695 000 euros et l’équivalent de 11.814 kg CO2. Le système va s’étendre aux hôpitaux dans le but, cette fois, d’échanger du matériel médical, des consommables et des prothèses. Et PharmaSwap étudie la possibilité d’étendre son modèle dans d’autres pays de l’Union.

Premier marché nordique mutualisé de médicaments avec des critères environnementaux

C’est un appel d’offres groupé nordique qui a été retenu dans la catégorie « innovation et excellence des achats ». Mené par la centrale danoise Amgros, la centrale norvégienne Sykehusinnkjøp et l’hôpital universitaire national Landspitali de Reykjavik, il s’agit du premier marché mutualisé de médicaments comprenant des critères environnementaux.

Ces derniers, ajustés après un sourcing, portaient sur la certification, la politique environnementale et les modes de transports. Principale bonne nouvelle : ces nouvelles exigences n’ont pas réduit la concurrence puisqu’11 des 12 soumissionnaires ont répondu à tous les critères environnementaux. Par ailleurs, l’Islande a obtenu des prix bien meilleurs que par le passé.

Enfin, c’est la centrale portugaise SPMS (Serviços Partilhados do Ministério da Saúde) qui emporte la palme dans la catégorie « digitalisation et transparence » pour son système d’information d’achat, qui collecte les données de tous les marchés depuis 2018. Fournissant de précieux éléments (état de la concurrence, suivi des prix et des quantités) pour évaluer les risques et établir les stratégies d’achat, la base de données est également capable de calculer les gains.

 

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.