Thibault Courgeon : « Les fonctions support sont essentielles »

Major du concours externe 2020 pour l’admission à l’EHESP, Thibault Courgeon porte sur les achats et la logistique un regard d’autant plus intéressant que son bagage universitaire aurait pu le conduire à être déconnecté de ces métiers. Mais bien au contraire, sa curiosité et ses immersions au CHU de Bordeaux et aux HCL l’ont convaincu de la dimension stratégique des fonctions support. À tout juste 24 ans, diplôme de Sciences Po en poche, l’élève de l’école de Rennes nous livre une vision encourageante de l’hôpital de demain.

 

© Simon Hervé

santé-achat.info : Pourquoi avez-vous choisi de faire l’EHESP ?

Thibault Courgeon : « Aussi passionnant que complexe, le métier de directeur d’hôpital m’a très vite attiré. Même s’il ne participe pas directement aux soins, le directeur d’hôpital a pour rôle d’assurer la bonne gestion de son établissement, la qualité et la sécurité des soins qui y sont prodigués ainsi que de conduire sa structure vers la prise en compte d’enjeux nouveaux. La dimension humaine, le travail en équipe, sont prépondérants, avec des responsabilités que l’on retrouve peu ailleurs. Tout est fait autour du patient, dans une logique d’égal accès aux soins qui forme la singularité du service public hospitalier auquel je suis très attaché. »

santé-achat.info : Quelle vision avez-vous des fonctions support, et est-ce que la pandémie l’a modifiée ?

© JFG

Thibault Courgeon : « Les fonctions support sont essentielles, indispensables au bon fonctionnement d’un hôpital. Il suffit de s’intéresser quelques instants à l’ensemble des circuits qui sont nécessaires en amont du soin pour se rendre compte de leur importance : prestations de ménage, blanchisserie, plateaux repas pour les patients, transport de patients entre hôpitaux ou entre services, stérilisation d’instruments chirurgicaux…

 

Si un seul de ces circuits est rompu, c’est toute la chaîne du soin qui peut cesser de fonctionner. La pandémie n’a fait que renforcer l’importance des fonctions support qui ont œuvré dans l’urgence à la réorganisation de certains services, se sont démenées pour lutter contre les différentes pénuries, ont renforcé les prestations de bionettoyage et de stérilisation. C’est un effort majeur qui a été mené par tous ces acteurs dont l’importance n’est pas toujours assez reconnue. »

santé-achat.info : Est-ce que vous considérez que les fonctions support ont pris une dimension stratégique ?

Thibault Courgeon : « Oui, et depuis plusieurs années déjà, à l’image des achats dont la mutualisation est devenue la norme afin d’en diminuer les coûts pour les établissements et renforcer la professionnalisation de cette fonction. Néanmoins, au-delà de cette dimension d’efficience, j’ai le sentiment que les fonctions support sont également devenues un objet d’attention en ce qui concerne la qualité et la sécurité des soins. Chaque grand projet de construction ou de réorganisation de bâtiments ou de services de soins place désormais l’organisation des parcours logistiques comme dimension cardinale, tant pour éviter des flux inutiles que pour permettre aux soignants de pouvoir disposer le plus facilement de tout le matériel dont ils ont besoin.

Par ailleurs, les fonctions support sont au cœur des nouveaux enjeux auxquels l’hôpital doit répondre. Je pense notamment à la prise en compte renforcée de l’impératif écologique à l’hôpital qui doit se faire dans un esprit de décloisonnement et de transversalité propre aux fonctions support : achats responsables, efficacité énergétique, promotion de mobilités plus douces, gestion et tri des déchets… »

santé-achat.info : Pensez-vous qu’elles soient assez prises en considération dans le cursus rennais ?

Thibault Courgeon : « Oui, tout à fait. Dans notre cursus de formation, une unité d’enseignement est dédiée à la logistique ainsi qu’au processus support, et une autre aux achats, par un enseignant-chercheur de l’EHESP spécialisé sur les questions de ressources matérielles. Nous avons également un certain nombre d’ateliers et de séminaires qui nous sont proposés en lien avec ces thématiques. »

santé-achat.info : Est-ce que vos stages vous ont permis de mieux les connaître ?

© JFG

Thibault Courgeon : « Absolument, c’est grâce à mon stage d’observation à l’hôpital Lyon Sud que j’ai réellement découvert ces fonctions. Ce stage nous permet en effet de passer du temps en immersion aux côtés d’ASH, de brancardiers, de vaguemestres, de cuisiniers, d’agents et d’ouvriers en logistique, en blanchisserie, d’ingénieurs, de responsables de fonctions support… Cette immersion est indispensable pour découvrir le rôle concret de ces « acteurs de l’ombre » qui sont d’ailleurs très heureux de nous faire découvrir leur quotidien. »

santé-achat.info : Seriez-vous disposé à commencer votre carrière comme directeur des achats ou de la logistique ?

Thibault Courgeon : « Il s’agit d’une réflexion que je compte mûrir tout au long de ma formation. Les achats et la logistique sont toutefois des directions fonctionnelles qui m’intéressent tout particulièrement en vue d’un poste futur, car j’apprécie l’ouverture vers l’extérieur qui les caractérise : relations avec de nombreux partenaires publics et privés, recrutement de professionnels et d’ingénieurs qui ne sont pas nécessairement issus du milieu hospitalier, attrait pour l’innovation… En cela, ces fonctions préfigurent en quelque sorte l’hôpital de demain et seront, je pense, incontournables pour tout directeur d’hôpital. »

 

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *