Restauration : une négociation fructueuse

Associée au sein d’un groupement de commandes avec son CCAS et l’Institut médico-éducatif (IME) Arc-en-ciel, la commune de Viry-Châtillon (Essonne) a choisi de négocier dans le cadre de son marché de restauration (pas de cuisine centrale, livraison en liaison froide et réchauffage sur place) passé en juin 2017. Un moyen de freiner la hausse du prix des repas fournis. Bien lui en a pris. Elle a économisé par an 12 000 euros (3 % par rapport au contrat historique) pour la restauration destinée aux écoles maternelles (374 K€/an TTC, soit un prix unitaire de 2,568 €), 22 000 euros (3,5 % par rapport à l’offre initiale) pour les écoles élémentaires (595 K€/an TTC, soit un prix unitaire de 2,734€) et 32 000 euros (19,3 % par rapport au contrat précédent) s’agissent des repas adultes (133 K€/an TTC, soit un prix unitaire de 3,378 €).

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.