Andy Nguyen, responsable logistique du GAPM de Carcassonne

Andy Nguyen est le responsable logistique et technique, depuis début juillet, du Groupement audois de prestations mutualisées (GPAM) à Carcassonne, plateforme logistique multi-activités (restauration, pharmacie, transports…). Sa mission : lui faire jouer un rôle plus grand auprès des services publics alentour.

Si Andy Nguyen explique « changer de secteur d’activité » alors qu’à Carcassonne, il dirige une blanchisserie comme pendant les 22 dernières années au CHU de Montpellier, c’est qu’il va faire bien plus que cela. « Cela rend le métier passionnant », avoue-t-il dans un sourire gourmand.

La plateforme créée par le GPAM en 2010 donne aussi dans la restauration, la pharmacie, la distribution hôtelière, la logistique, les transports. « Elle a vocation à grandir, toujours auprès des services publics mais à la mesure de ce dont ils ont besoin en tant qu’adhérents. Pas question de faire les choses à leur place. Même s’il leur faut un audit dans tel ou tel domaine dans nos compétences, nous sommes là. Nous mettons à disposition nos moyens et nos ressources pour faire ensemble. C’est une sorte de service à la carte », précise-t-il.

Vidéo sur YouTube

Beaucoup d’établissement, comme certains EPHAD n’ont pas la taille pour disposer d’un diététicien, un pharmacien ou même un préparateur en pharmacie à demeure. La pharmacie de la plateforme prépare aussi bien les chimiothérapies pour le CH de Carcassonne que des piluliers pour ses malades. Il a les robots pour le faire. Il le fait aussi pour les EPHAD et les maisons de convalescence.

Voilà donc Andy Nguyen s’initiant « à ses heures perdues », à ses nouveaux « métiers ». Par exemple aux techniques de la cuisine « industrielle ». Il va continuer à privilégier les circuits courts pour l’approvisionnement en légumes, fruits, viandes et autres matières premières. Également la qualité des repas.

« Nous avons déjà des vidéos sur YouTube, tournées dans des Ephad, dans lesquelles les résidents expliquent mieux manger depuis que leur établissement font appels à nous. Qu’ils ont pris du poids. » Si l’établissement pratique la cuisine en liaison chaude, prépare lui-même et sert ses repas, le groupement peut le soutenir en lui apportant une « liaison froide », des plats ou des matières premières cuites et simplement refroidies pour donner aux repas cinq jours de date limite de consommation en plus.

De 7 à 9 tonnes de linge

La prestation concerne beaucoup de services publics. En restauration, peut-être pas vers des crèches, mais, par exemple, au profit des bénéficiaires des Centres intercommunaux d’action sociale (CIAS). Ce sont eux, alors, qui les distribuent. Le groupement prépare déjà 3500 repas par jour. Il a les capacités d’aller jusqu’à 4000. « Une question d’organisation, les horaires de production peuvent augmenter », indique Andy Nguyen.

Même potentiel de croissance du côté de la blanchisserie. La production, actuellement de 7 tonnes pourrait facilement être portée à 9 tonnes. « Le groupement compte une vingtaine de membres. L’objectif est d’aller en chercher cinq ou six de plus et de réaliser ainsi des économies d’échelle à faire. Ce qui génère de meilleures capacités d’achats, d’effectuer une production de meilleure qualité, toujours pour au bénéfice de adhérents même s’ils n’achètent qu’une partie de nos services. »

Pour son expansion, le GPAM se donne une terre de mission un peu plus grande que l’Aude, en misant sur les services publics de soins situés dans un rayon maximum de 70 km autour de Carcassonne.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.