Retour à Lannion pour Xavier Bougeard

Jusqu’ici directeur de l’hôpital de Coutances dans la Manche, Xavier Bougeard est le nouveau directeur des ressources matérielles au CH de Lannion dans les Côtes d’Armor, où il est né. Référent logistique territorial, il est très séduit à l’avance par le jeu très collectif en vigueur au sein du GHT et les nombreux chantiers à venir, à l’image de la construction des nouvelles blanchisseries.

Xavier Bougeard retrouve Lannion dans des temps particulièrement heureux. La nouvelle version agrandie des urgences a été livrée début juillet. Le permis de construire la blanchisserie, celle du GIP de Tréguier, va être déposé ces jours-ci. Une reconstruction à 2 km du site actuel, travaux à la fin de l’année pour une livraison fin 2023. Celle de la seconde blanchisserie du GHT, à Saint-Brieuc est également programmée.

Arrivé le 16 mai dernier, jeune -33 ans – référent logistique du GHT des Côtes d’Armor, en plus de sa fonction au CH de Lannion, Xavier Bougeard goûte à loisir le « nouvel environnement » que constitue pour lui un plus gros GHT que celui qu’il a laissé derrière lui. Il est emporté d’emblée dans un tempo professionnel soutenu.

Ça bouge au GHT

« Je m’inscris totalement dans cette dynamique. Cette responsabilité dans le GHT était un atout de ma nouvelle fiche de poste. Cela m’a poussé à bouger en dehors du fait que je rentrais chez moi. Je suis né à l’hôpital de Lannion. Je tiens à ce travail en collectif. Ça bouge au GHT et cela va continuer de bouger car il y a des tas de projets en cours. Après le temps de la simple mutualisation des achats, les GHT en sont à mener des projets plus structurants », s’enthousiasme-t-il.

L’un d’eux le concerne au premier chef. Et tout de suite. L’intégration plus poussée des fonctions matérielles des hôpitaux de Lannion et de Saint-Brieuc, les plus gros du GHT, vient d’être présentée à leurs conseils d’administration.

Début de carrière en EHPAD

Xavier Bougeard arrive, doté d’une compétence qu’il a acquise après sa sortie de l’EHESP (Ecole des Hautes études en santé publique) en 2014. « Le domaine des ressources matérielles m’a plu. Il exige beaucoup d’expertises à un niveau élevé. C’est ce qui fait que je n’ai pas de journées types. Je suis là pour résoudre des problèmes autant qu’en mode projet. On en a besoin de ces compétences diverses pour répondre le plus possible en interne, dans les contextes financiers d’aujourd’hui, aux besoins de nos premiers utilisateurs, les médecins et soignants. Sans dépendre de prestataires. Cela permet d’être plus réactif. »

Xavier Bougeard vient de la filière des 3S à l’EHESP : directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social. Il a commencé comme directeur d’un EHPAD à Charny dans l’Yonne, au sein d’un GCSMS (groupement de coopération sociale et médico-sociale). Déjà deux camarades de promotion y sont arrivés en même temps que lui pour en diriger deux autres. « Nous avions l’habitude de tout mutualiser, l’hôtelier, l’informatique, la formation. »

Une étude sur la restauration

À Coutances, il dirigeait l’hôpital en direction commune avec celui de Saint-Lô. Et aujourd’hui, il apprécie particulièrement la réunion, des directeurs des ressources matérielles des cinq établissements du GHT des Côtes d’Armor, tous les mois. « C’est là qu’on se répartit le travail entre nous. » Il aime toujours autant le collectif, lui l’ancien joueur de football qui espère s’y remettre.

Parmi les projets auxquels il va s’atteler, il y a une restauration revisitée, au sein du GHT. Une étude est en cours. Pas pour centraliser la production de repas. Mais pour les faire évoluer. Alors même que les objectifs Egalim sont déjà atteints mais que beaucoup de sujets en découlent et que l’action de son prédécesseur pour le tri et la réduction des déchets porte ses fruits.

Il entrevoit aussi qu’après la reconstruction et la complète modernisation des deux blanchisseries, elles auront d’autres progrès à examiner ensemble. Mais pour le moment, il est encore beaucoup « dans l’écoute des personnels en vue de la co-construction des besoins ».

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.