Achat public : les propositions de Syntec Ingénierie pour relancer l’activité

Selon une enquête de la fédération professionnelle, les métiers de l’ingénierie ont été frappés de plein fouet par la crise avec le gel des contrats et la suspension des appels d’offres. Pour leur permettre de redémarrer, Syntec Ingénierie propose de relever temporairement le seuil des petits achats à 100 000 euros et de proroger d’un an les accords-cadres.

© Epictura

70 % des entreprises du secteur ont enregistré une chute de leurs prises de commandes publiques et privées, et 90 % d’entre elles anticipent un ralentissement durable de leur travail, avec dans un cas sur deux une contraction estimée à plus de 50 %. Tels sont les principaux enseignements de l’enquête effectuée fin avril par Syntec Ingénierie auprès de ses 400 adhérents. 


L’étude met également en avant les soucis de trésorerie des sociétés de prestations intellectuelles : plus de la moitié sera en difficulté de trésorerie sous 6 mois, sans reprise rapide de l’activité économique.


Dans le domaine de la commande publique, la fédération professionnelle propose deux mesures transitoires susceptibles de permettre aux ingénieristes de surmonter l’épreuve. Elle suggère de passer le seuil de dispense de procédure pour la passation des marchés publics de 40 000 à 100 000 € HT, jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Elle préconise également de proroger d’un an les accords-cadres signés avec les acheteurs publics, expirant dans le courant de l’année 2020.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *