Programme BioValley France : des solutions se lèvent à l’est

Présenté en primeur le 17 mai à Santexpo, le pôle de compétitivité santé BioValley France lance, en ce mois de mai, un programme dédié au personnel hospitalier dans le Grand Est. Avec en ligne de mire la recherche de solutions destinées à améliorer la qualité de vie au travail.

 

© Epictura

L’objectif est clair : il s’agit de diagnostiquer les besoins puis d’expérimenter dans 6 établissements de santé du territoire Grand Est des solutions techniques ou organisationnelles en mesure de réduire la pénibilité au travail, voire de faciliter l’exercice professionnel, afin d’accroître leur attractivité et fidéliser les professionnels déjà en poste. Soignants comme non soignants sont concernés et chaque secteur d’activité intéressé (services de soins, plateaux techniques, logistique…), hormis l’hôtellerie, les assurances et le bâtiment.

Expérimentation en avril 2023

Julie Freydière

Parallèlement aux entreprises innovantes invitées à faire connaître leurs solutions déjà opérantes (solutions éventuellement à « customiser »), les établissements du Grand Est vont donc prochainement pouvoir travailler sur leurs attentes. Géolocalisation sur smartphone pour fluidifier le flux patient et décharger l’accueil, prédiction des pics d’activité, stockage automatisé… « Tout ce qui permet de redonner du temps de soins aux professionnels, d’améliorer leur quotidien et ou d’optimiser la traçabilité des informations est attendu », pose Julie Freydière, directrice des opérations de BioValley. A noter que le retour d’hôpitaux ayant déjà expérimenté des solutions améliorant les conditions de travail des professionnels est également bienvenu.

Le pool d’établissements éligibles sera sélectionné au début de l’été et accompagné par BioValley. Puis, dans la foulée des processus d’attribution des marchés cadrés entre novembre et janvier prochains, le lancement des expérimentations est fixé en avril 2023 pour une durée de neuf mois avant un bilan qui devrait être tiré en début d’année 2024. Des délais très rapprochés donc, mais la transition vers une meilleure qualité de vie au travail est un sujet qui n’attend plus.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.