Oncologie : Zealand University Hospital teste le contrôle sanguin à domicile

L’établissement de santé danois expérimente depuis le mois de mai une nouvelle plateforme qui permet aux patients atteints de cancer de tester à domicile leur état de préparation à la chimiothérapie.

© Epictura

Centre de traitement spécialisé, le Zealand University Hospital (296 lits, 1600 salariés, 22 000 entrées par an), situé à Roskilde et Køge (Danemark) a débuté un partenariat pour expérimenter une plateforme (HemoScreen créée par la société israélienne PixCell), capable de réaliser des tests sanguins à domicile pour les patients atteints de cancer.


Soutenu par l’initiative Changing Cancer Care (CCC du programme Interreg), le système effectue les analyses NFS (numération de la formule sanguine) en six minutes. Il fait gagner du temps, limite les déplacements et évite l’exposition des personnes immunodéprimées aux infections nosocomiales dans un hôpital.


La première phase de test devrait se terminer en mai avec la vérification par le département de biochimie clinique de l’hôpital, de la validité de la précision des mesures e
t de l’utilisation de l’outil.


Prévue jusqu’à la fin septembre, la phase 2 comprendra la formation du personnel du service d’oncologie clinique du ZUH puis de patients. La dernière étape, qui consistera à vérifier la faisabilité au domicile des malades, se terminera en décembre 2021.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *