Les centres d’innovation Kaiser Permanente dessinent l’avenir

Avec 39 hôpitaux et 706 centres de santé, le groupe de santé intégré Kaiser Permanente (Oakland, Californie) est un des poids lourds de la santé aux Etats-Unis (12,2 millions de membres). Pour accompagner l’ouverture de nouveaux établissements, le groupe a investi dans des plateformes dédiées à l’innovation qui expérimentent grandeur nature les futurs aménagements hospitaliers.

© Kaiser Permanente

Situé à San Leandro, près de San Francisco, le Garfield Innovation Center est l’un des plus grands centres d’innovation en santé des Etats-Unis, avec plusieurs centaines de mètres carrés dédiés à l’exploration de solutions nouvelles, à leur prototypage et à leur test.

Conçu comme un studio de cinéma, cet espace comprend une unité d’hospitalisation (borne dédiée aux professionnels de santé, chambres d’hospitalisation), un bloc opératoire et un centre de consultation. Animé par une équipe permanente de quatre innovateurs, ce centre accueille les professionnels de Kaiser Permanente pour qu’ils imaginent l’avenir des soins de santé en situation réelle en s’appuyant sur les méthodes issues du « design thinking ».

Méthode de gestion de l’innovation élaborée à l’université Stanford aux États-Unis dans les années 1980 par Rolf Faste, « penser le design » est basé sur la collaboration avec l’utilisateur final, qu’il s’agisse du patient ou du professionnel de santé. A la croisée de nombreuses disciplines de sciences humaines et faisant une large place aux techniques de communication visuelle, il a trouvé un succès majeur dans l’industrie. L’utilisation du desing thinking lors d’un projet architectural est utile pour répondre aux besoins réels de manière innovante.

Du mobilier à la circulation

 

L’ensemble des chambres d’hospitalisation des hôpitaux de Kaiser Permanente sont construites sur un schéma validé dans ce centre par des équipes soignantes et des patients : surface, mobilier, aménagements (positionnement de la banquette réservée aux familles (qui se transforme en lit la nuit), emplacement du lit et des branchements, positionnement de l’écran tactile et de la caméra qui permet de réaliser des e-consultations spécialisée au lit du malade, etc.

 

Un hangar permet de prototyper l’aménagement des services et d’y faire venir les équipes pour s’assurer qu’ils seront fonctionnels. Grâce à des structures modulables, il est ainsi possible de tester les circulations et espaces pour éviter des modifications tardives et coûteuses. L’implication des professionnels médicaux et de l’équipe pluridisciplinaire en amont du projet immobilier favorise leur adhésion et l’identification d’organisations plus adaptées.

L’exemple de Sacramento

 

En 2018, Kaiser Permanente a ouvert trois centres de santé en Californie du Nord. A Sacramento, l’aménagement des lieux a été conçue au sein de l’espace identifié du Garfield Innovation Center. « Nous avons beaucoup réfléchi à rendre ce bâtiment aussi confortable et pratique que possible pour les patients et leurs familles. Les caractéristiques comprennent des écrans tactiles d’orientation dans le hall, des salles de lactation pour les nouvelles mères, des scènes de plage apaisantes au plafond de la salle d’IRM et un étage supérieur dédié aux patients recevant une chimiothérapie et d’autres perfusions tout en étant assis dans des fauteuils de massage avec vue sur les toits de Sacramento », détaille le docteur Robert Azevedo, responsable du site.

 

Les halls d’accueils et espaces d’attente favorisent le calme et la sérénité, avec un café sur place et un accès Internet sans fil pour les visiteurs, en particulier ceux souhaitant télé-travailler en attendant leur rendez-vous ainsi que des espaces de jeux pour les enfants.
Les 86 cabinets de médecins et 144 salles d’examen ont été complètement revisités : ils ne sont plus attribués à un individu mais sont mutualisés. Des espaces communs ont été aménagés pour permettre les phases de rédaction en équipe et favoriser le partage d’information.

Adapter l’architecture pour favoriser la sécurité des soins

 

La réduction des erreurs médicamenteuses a été identifiée comme une action prioritaire par Kaiser Permanente depuis 2007. Appelé MedRite, ce projet d’amélioration de la sécurité des soins a été porté au sein du Garfield Innovation Center, avec la contribution de plus de 75 experts infirmiers issus des différents hôpitaux du groupe. Le constat de départ était simple : le processus d’administration des médicaments était confus, chaotique et constamment interrompu (jusqu’à 17 fois pour une seule administration).

 

MedRite consiste en trois actions simples :
– une description étape par étape de l’administration d’un médicament par un infirmier,
– le port d’un accessoire indiquant que l’infirmier est en cours d’administration d’un médicament et ne doit pas être interrompu. Kaiser Permanente a fait le choix du port d’un bandeau fluo réfléchissant.
– la sanctuarisation d’une zone au sein du poste de soins, dans laquelle l’infirmier qui prépare une administration ne doit pas être dérangé. Cet espace, autour de l’armoire à pharmacie ou du PC de soins par exemple, est délimité à l’aide d’un marquage au sol.

 

Aujourd’hui, l’aménagement de tous les postes de soins des hôpitaux de Kaiser Permanente intègre cette zone sanctuarisée identifiée dans le cadre du projet Medrite.  Plus d’un million de dollars de dépenses ont été ainsi évitées deux ans après son lancement. Au-delà des économies directes, les soignants du groupe témoignent d’une grande satisfaction pour cette innovation, qui améliore notablement leur tranquillité d’esprit au cours de cette étape sensible qu’est l’administration du médicament.

Pour en savoir plus sur le Garfield Center


1 réaction
Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *