Des courses aéroportées par drone entre les sites du CHU de San Diego

Depuis février, le centre hospitalier universitaire UC San Diego Health expérimente un programme de transport par drone en partenariat avec UPS et Matternet. L’objectif est d’améliorer l’efficacité, la fiabilité et la prévisibilité de la livraison de produits médicaux entre les hôpitaux et les laboratoires du groupe.

© UPS/Matternet
Pour accélérer les échanges entre ses services de soins, l’hôpital universitaire de San Diego a décidé de se lancer dans un projet pilote : tester l’utilisation de véhicules aériens sans pilote pour transporter des échantillons médicaux, des fournitures et des documents entre deux de ses hôpitaux (le Jacobs Medical Center et le Moores Cancer Center) et l’un de ses laboratoires (le Center for Advanced Laboratory Medicine, CALM).

Passer par les airs pour fiabiliser les transports urgents

 

« Actuellement, les échantillons médicaux qui doivent être transportés entre les sites du groupe de santé le sont par des voitures, qui sont naturellement soumises aux variabilités du trafic et à d’autres problèmes au sol », explique Matthew Jenusaitis, directeur administratif de l’innovation et de la transformation à UC San Diego Health.

© UC San Diego Health

« La plupart doivent voyager dans les heures d’ouverture du service de coursiers », ajoute James Killeen, MD, professeur du service de médecine d’urgence et directeur des services informatiques à l’UC San Diego School of Medicine. « Cela rend le système vulnérable aux caprices de la congestion routière, des accidents, de la construction et plus encore. Le temps de trajet peut être lent et imprévisible. Un drone peut survoler de tels obstacles de manière beaucoup plus directe et ne prendre que quelques minutes pour parcourir la même distance. »

Autorisation préalable de l’administration fédérale

« Avec les drones, nous voulons démontrer qu’il existe une manière plus rapide et plus simple de faire parvenir les échantillons vitaux là où ils doivent être pour des tests ou des évaluations. C’est une autre façon de tirer parti des technologies émergentes d’une manière qui peut réellement profiter à nos patients », argumente Matthew Jenusaitis
 Ce projet, très encadré, est une collaboration avec la compagnie de transport UPS, qui a reçu en septembre 2019 la certification standard 135 de l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) et l’autorisation d’utiliser des systèmes d’aéronefs sans pilote pour un programme de livraison, et Matternet, un développeur de systèmes de drones basé à Mountain View, en Californie.

Des trajectoires de vol prédéterminées

Des professionnels de UC San Diego Health, formés, chargeront et exploiteront les drones, qui suivront des trajectoires de vol prédéterminées à faible risque et ne porteront pas de caméras. Ces professionnels de santé conditionneront les produits dans un conteneur sécurisé fixé à l’une des batteries rechargeables M2 des drones motorisés de Matternet.

Les drones transporteront des échantillons médicaux, tels que des prélèvements sanguins ou des biopsies de tissu, et des documents médicaux entre les sites cliniques et les laboratoires, réduisant ainsi le temps nécessaire aux tests, analyses et diagnostics. Le poids maximal de la cargaison est de 2,3 kilogrammes et la distance maximale pour cette première itération est de 20 kilomètres, mais cela pourrait être étendu.

Les aéronefs sans pilote suivront des trajectoires de vol prédéterminées à faible risque, initialement entre le Jacobs Medical Center et des sites d’atterrissage spéciaux au Moores Cancer Center, situés un kilomètre et demi de distance et à portée de vue visuelle conformément aux règles de la partie 107 de la FAA, puis au laboratoire CALM qui se situe près du Jacobs Medical Center.

Les vols ne prendront que quelques minutes et seront surveillés par des opérateurs à distance. Les drones sont préprogrammés et suivent un itinéraire désigné. Un opérateur sur chaque site de lancement/ atterrissage se chargera de superviser les vols et d’intervenir si nécessaire.

Une rentabilité à déterminer

L’une des principales questions auxquelles ce projet pilote doit répondre est de savoir si le transport d’échantillons médicaux par drone est plus efficace et plus rentable que par les moyens actuels, c’est-à-dire le transport terrestre, impacté par des variables comme les embouteillages. Outre la rapidité de livraison, les coûts logistiques, en particulier l’achat et l’entretien d’une flotte de véhicules et l’organisation des conducteurs, sont aussi évités. Le montant des économies, s’il y en a, reste néanmoins à déterminer.
Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *