Coalition Innovation Santé retient sept projets

Créée pour financer la mise au point de dispositifs innovants destinés à maintenir la prise en charge des maladies chroniques pendant l’épidémie, la Coalition Innovation Santé, qui a rassemblé plus de 2,5 M€, a déjà sélectionné 7 solutions parmi 350 candidatures. Son appel à projets se termine aujourd’hui.

© Epictura

Née fin mars à l’initiative de France Biotech, France Digitale, MedTech in France et AstraZeneca, avec la participation de l’AP-HP, soutenue par Bpifrance et EIT Health, la Coalition Innovation Santé s’est fixé un but : trouver des solutions pour maintenir la prise en charge patients atteints de maladies chroniques (cancer, diabète, asthme, insuffisance cardiaque ou rénale…) pendant l’épidémie en lançant des appels à projets.


Les innovations attendues visent à améliorer le parcours patient (médecin de ville, hôpital, domicile). L’idée est d’apporter un soutien financier à l’ultime phase de leur développement afin de les mettre à disposition du système de santé à très court terme.


Fin avril, Coalition Innovation Santé avait rassemblé une centaine de besoins émanant de structures de soins, de professionnels de santé ou d’associations d’usagers, réuni plus de 2,5 M€ de financement privé réunis et reçu 350 candidatures sur une plateforme dédiée.


La gestion des constantes des patients


Sept projets ont déjà été retenus. Les trois premiers concernent la gestion des constantes des patients à distance mais aussi la logistique :  Biosency (monitoring à domicile sur la saturation en oxygène, le rythme cardiaque et respiratoire) ; Domicalis (sécurisation de parcours médicaux et chirurgicaux) ; Apitrak (géolocalisation de matériel médical en hôpital et clinique).


Les quatre suivants sont liés à la télésurveillance et au monitoring des données de santé : Calmedica, (télésuivi et télésurveillance des patients par SMS) ; Cureety (plateforme de télésurveillance pour améliorer la qualité de vie du patient chez lui et optimiser les interventions médicales) ; Ad Scientiam (suivi à domicile pour patients atteints de maladies neurologiques et dans l’impossibilité de se rendre en consultation) ; myCharlotte (application web avec 30 activités audio et vidéo, adaptées spécifiquement aux personnes atteintes de cancer).

Pour lire notre précédent article sur le sujet

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *