33 propositions pour l’EHPAD de demain

Avec le vieillissement programmé de la population, la crise sanitaire réinterroge la question de l’EHPAD de demain, son organisation et son fonctionnement. Le cercle de réflexion « Matières Grises », qui a interrogé plus d’une centaine d’experts et recueilli près de 200 contributions, plaide pour une approche plus « habitant » que « résident ».

© Epictura

Selon les prévisions de l’INSEE, la France qui recense 9 % de plus de 75 ans en 2020, en comptera 12 % en 2030 et 16 % en 2050. Des seniors avec d’autres envies et d’autres aspirations que les générations précédentes. De quoi s’interroger sur la façon de les accueillir, si besoin, en EHPAD. Composé de professionnels de l’accueil et de la prise en charge des personnes âgées, le cercle de réflexion « Matières Grises », né en 2018, a récemment publié un rapport de 80 pages, structuré autour de trois axes, avec, au total, une trentaine de propositions.

Désormais, vous êtes ici chez vous

Le document  L’EHPAD du futur commence aujourd’hui promeut une vision différente, en partie résumée sous la forme d’un slogan : « Jusqu’ici on vous accueillait chez nous. Désormais, vous êtes ici chez vous ». Cette approche domiciliaire fait de plus en plus d’adeptes (lire notre article du 24 septembre 2020). La résidence des Salins de Bregille a par exemple mis l’accent, lors de sa rénovation, sur la possibilité d’avoir un mini chez-soi (lire notre article du 17 février 2021).

La philosophie défendue est claire : transformer le résident en habitant en adaptant les structures à ses désirs et non l’inverse. Ce changement de paradigme passe par le respect du rythme de vie de chaque individu, aussi bien pour les loisirs que pour les repas, une plus grande liberté permise notamment par les outils numériques. Et aussi par la vision d’un EHPAD conçu avant tout lieu de vie, avant d’être un espace de soins ou de travail.

Dissocier lieux de vie et lieux de soins

Le titre du 2e chantier est d’ailleurs explicite : « repenser l’architecture et les espaces ». Matières Grises défend le concept de logement plutôt que de chambre, dont le lit ne doit plus occuper la place centrale. Outre l’agrandissement de la surface privative (avec un objectif espéré de 30 m2), le rapport préconise par exemple la location de chambres vides pour permettre aux personnes de les meubler à leur goût, mais aussi de dissocier spatialement endroits de vie et lieux de soins.

Le cercle de réflexion plaide pour la création de « quartiers » et d’une plus grande ouverture vers l’environnement extérieur de la résidence. Il propose enfin de définir un cahier des charges, socle de la définition des contours de l’EHPAD de 2030, dont le respect conditionnerait l’usage du 1,5 milliard prévu par le Plan de relance, avec 65 000 places vétustes à moderniser d’ici 2025.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.