Magali Rigal-Luc, du Comtat Venaissin aux Cévennes

Directrice des achats et de la logistique de l’hôpital d’Avignon pendant dix ans, Magali Rigal-Luc a décidé de tourner cette page provençale. Elle occupe, depuis la mi-septembre, le même poste au CHU de Nîmes, en coiffant également les achats du GHT Cévennes Gard Camargue.

Après une maîtrise de langues étrangères appliquées (anglais/espagnol), option commerce international, obtenue à l’université d’Avignon, Magali Rigal enchaîne, en 1999, sur un DESS management de la qualité en 1999 (Université du Sud Toulon Var). « Au départ, j’avais dans l’idée de travailler dans ma région dans le domaine agro-alimentaire ». Un cheminement logique. Mais le destin en veut autrement car c’est au CH de Valréas qu’elle débute dans la vie active comme responsable qualité et découvre le monde de la santé. « J’ai aidé l’établissement à se préparer à la certification ». Elle passe le concours d’attachée d’administration hospitalière. Puis direction la Picardie au CHU d’Amiens de 2003 à 2007, où elle s’occupe notamment des affaires transversales et de la gestion des carrières au pôle investissement et logistique. Elle garde un excellent souvenir de son séjour dans la Somme au sein d’une « super équipe » dans « une bonne ambiance ».

Dans l’établissement précurseur du programme Phare

Elle prépare ensuite le concours d’entrée de DH à l’EHESP, formation qu’elle boucle en 2010 (47e promotion, Avicenne). Les deux stages d’élève-directrice sont l’opportunité de retourner dans la cité des Papes, puis à partir d’avril, de s’y installer puisqu’elle devient directrice de la logistique de l’hôpital d’Avignon, établissement choisi par le ministère de la Santé en décembre 2011 pour inaugurer le programme Phare.

Lorsqu’Anne-Marie Monier, responsable du pôle « production, approvisionnements et services » quitte le CH, elle ajoute les achats à son périmètre. « Le contexte était particulier avec un contrat de retour à l’équilibre », se souvient Magali Rigal-Luc qui travaille sur de nombreux sujets, dont la réorganisation de la gestion des approvisionnements/facturation. En 2018, elle prend naturellement la direction des achats du GHT du Vaucluse (11 établissements) et porte sur les fonts baptismaux la nouvelle gouvernance. « Ce n’est certainement pas parfait mais cela fonctionne » poursuit la directrice qui conserve notamment en mémoire un marché d’assurances en mode territorial, « pas simple à mener, mais avec de jolis gains à la clef. »

Une équipe de 490 personnes

Depuis le 15 septembre, elle occupe le poste de directrice des achats, de la politique hôtelière et logistique au CHU de Nîmes, avec également la casquette de directrice des achats du GHT Cévennes Gard Camargue. Un changement d’échelle puisqu’elle encadre aujourd’hui 470 personnes, soit plus du double qu’à Avignon, travaillant dans une configuration classique : trois fonctions supports (juridique, contrôle de gestion, RSE), les achats divisés en médical et non médical (avec 1 coordonnateur et 3 acheteurs pour chaque domaine), et 15 services logistiques. Le budget a aussi changé de dimension puisqu’il atteint 170 millions (investissement et exploitation), contre 22 dans sa précédente fonction.

Renforcer la fonction achat GHT

Bien qu’elle soit encore actuellement en phase d’observation de l’organisation, Magali Rigal-Luc se félicite d’ores et déjà de pouvoir compter sur des cadres et des équipes « solides, expérimentés, qui connaissent bien la structure et savent de quoi ils parlent ». Une kyrielle de chantiers l’attend à plus ou moins long terme, de la construction de bâtiments neufs à l’informatisation des prescriptions de transports en passant par l’extension de la plateforme logistique. « Nîmes est un établissement dynamique, avec des projets en permanence ».

Sur ses tablettes figure aussi le renforcement de la fonction achat GHT. « C’est logique et cela s’impose, mais il est bon de redire les choses ». Le groupement gardois dispose d’un atout puisqu’il a mis sur pied, en plus des référents achats dans les établissements parties et du traditionnel comité achat, des comités experts réunissant acheteurs et prescripteurs. « Cela permet d’entraîner tous les établissements qui sont leaders sur certains marchés. »

 

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *