Chloé Bardet, fan des projets complexes

Nouvelle directrice des achats et des services logistiques des Hôpitaux Confluence Val-de-Marne Essonne, Chloé Bardet a pris son poste il y a à peine un mois, le 25 octobre. Auparavant directrice des achats du GHT Sud Val-d’Oise-Nord Hauts-de-Seine, qui regroupe cinq hôpitaux de ces deux départements franciliens, elle était dans le même temps directrice achats, logistique, travaux et services techniques au CH Argenteuil. Ce qu’elle adore ? La gestion de projets de transformation complexes.

 

Chloé Bardet considère que la capacité à travailler en équipe avec les professionnels hospitaliers est l’une des principales clés de la réussite, des réussites qui n’ont de valeur que si elles sont portées et partagées collectivement. Cette volonté est sans doute sa qualité première, mais également — et peut-être surtout, en fait — la curiosité, qui donne une force de travail à toute épreuve.

De Sarrebourg à Argenteuil, en passant par Nevers

Sortie de l’école de Rennes en 2008, elle avait auparavant décroché le diplôme de l’IEP de Strasbourg. C’est non loin de là qu’elle prend son premier poste, au centre hospitalier de Sarrebourg, en Moselle. Directrice chargée des achats, de la logistique des affaires générales, de la communication et de la qualité, elle y reste deux ans avant de partir en direction de la Nièvre, pour prendre la tête de la direction des affaires juridiques, de la qualité et des coopérations au centre hospitalier de l’agglomération de Nevers. C’est trois ans et demi plus tard qu’elle rejoint la région parisienne pour poser ses valises à Argenteuil, dans le Val d’Oise, où elle va rester sept ans.

« Ça a été une période franchement géniale, dit-elle, extrêmement formatrice, auprès d’une communauté hospitalière agile et positive, où les responsabilités sur les projets sont partagées avec les équipes médicales et soignantes ». En charge après quelques années des achats sur le périmètre GHT, de la logistique et des travaux sur le CH Argenteuil, elle a pu contribuer à de nombreux projets complexes par exemple la gestion informatisée du brancardage et du transport sanitaire, le déploiement d’une stérilisation commune avec l’hôpital Simone Veil, le renouvellement des équipements lourds d’imagerie avec restructurations associées du CHA – avec opération d’achat à coordonner avec l’hôpital Simone Veil et le groupement d’imagerie privée partenaire de l’hôpital.

Un poste dans une direction commune

À l’issue de ce poste, elle souhaite se recentrer sur le bloc de compétences achats et logistique sur un plus large périmètre, en vivant une expérience différente au sein d’un groupement hospitalier de territoire intégré autour d’une direction commune, permettant de développer des projets et des synergies au niveau territorial. « Le CHIC et le CHIV peuvent revendiquer un périmètre intéressant, explique-t-elle, ces établissements assez différents se singularisent par l’exemplarité, l’excellence, la vocation de service ».

Derrière ces acronymes se cachent le centre hospitalier intercommunal de Créteil et celui de Villeneuve-Saint-Georges, baptisé CHIV Lucie et Raymond Aubrac, en hommage au couple de résistants. C’est donc dans le Val-de-Marne, au Sud de Paris, que Chloé Bardet exerce aujourd’hui. Elle prend ses marques dans ces deux établissements dont la direction est commune. Ne lui demandez pas de dévoiler sa stratégie : « Arrivée depuis quelques jours, je découvre encore le fonctionnement des établissements », confie-t-elle dans un sourire.

Vision large de la fonction jusqu’au niveau du terrain

« Je vise la professionnalisation des fonctions sous ma responsabilité en vue d’améliorer l’efficience, de porter les stratégies et projets institutionnels y compris la responsabilité environnementale, toujours en vue d’améliorer la qualité du service rendu à l’institution et l’expérience utilisateur (patient, services de soins). » Si Chloé Bardet se veut discrète sur la façon dont elle va organiser ses missions à Créteil et Villeneuve-Saint-Georges— elle vient à peine d’y entrer en fonction — reprendre le fil de ce qu’elle a accompli d’avril 2014 à octobre 2021 permet de se faire une idée de ce qui la motive.

« Ces dernières années j’ai pu avoir une vision large sur la conduite des opérations hospitalières, confie-t-elle, j’aime le terrain, monter des projets complexes et voir différents aspects d’expertise autour d’un projet, comme lorsqu’à Argenteuil nous avons monté un projet de stérilisation commune avec le centre hospitalier d’Eaubonne : il fallait travailler sur les documents constitutifs d’un GCS, définir les flux logistiques et les locaux nécessaires, échanger avec notre établissement partenaire sur l’organisation et les effectifs (interne ou externalisation in situ ?), faire un bilan et une mise à niveau de notre parc d’instrumentation chirurgicale en améliorant au passage les processus de suivi et de réparation… ».

Le travail en équipe

La directrice des achats et de la logistique s’est aussi investie corps et âme lorsqu’il a fallu travailler sur l’imagerie médicale : lancer les études de faisabilité travaux sur l’implantation de nouvelles machines, définir le niveau de travail en commun sur l’achat des nouvelles machines sur le GHT et le GIE IRM… « Deux années auront été nécessaires pour monter l’opération et concrétiser le dossier… ». C’était à la fois une opération d’achat complexe et à enjeu, mais aussi une opération assez lourde de travaux.

Chloé Bardet a aussi eu l’occasion de développer ses compétences techniques sur l’achat : ainsi elle a animé en 2019 le groupe « techniques métiers de l’acheteur amont » (en amont de la contractualisation) dans le groupe de travail ARMEN de la DGOS. Enfin, elle a beaucoup travaillé sur l’organisation de la fonction achats au sein de son GHT, où elle travaillait avant son départ sur le changement de GEF et la mise en place du SI achat de GHT sur 2022 et 2023. Encore un exemple de travail en équipe à réussir. Mais il mériterait à lui seul un autre article…

 

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.