Ramsay Santé crée sa direction RSE

Le groupe Ramsay Santé a jugé nécessaire de créer une direction responsabilité sociétale des entreprises (RSE), confiée Caroline Desaegher, afin de structurer les bonnes pratiques déjà existantes dans ses établissements et d’impulser de nouveaux projets.

© Epictura

Acteur européen important de l’hospitalisation privée et des soins primaires (36 000 salariés, 7 millions de patients, 350 établissements dans 5 pays), le groupe Ramsay Santé a décidé de créer une direction RSE. La nouvelle entité a été placée sous la responsabilité de Caroline Desaegher, déjà directrice de la communication et déléguée générale de la fondation Ramsay Santé.

 

Caroline Desaegher

Agée de 49 ans, diplômée de l’Université d’Oxford en gestion stratégique et leadership, et titulaire d’un DEA en histoire contemporaine économique et sociale (Lille III), elle a travaillé comme responsable de la communication externe et directrice du développement durable d’Axa France, puis directrice de la communication et du développement durable d’Aviva France, avant de rejoindre Ramsay Santé en 2016.

 

Lancer de nouvelles initiatives

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, elle devra définir la stratégie RSE de Ramsay Santé, d’en piloter la mise en œuvre dans les différents pays du groupe et de mettre en place le reporting. Elle est épaulée dans cette démarche par Sarah Bouillaud, nommée cheffe de projet RSE.

En cours de constitution, un comité de pilotage RSE réunissant des représentants des différentes directions du groupe aura pour rôle de répertorier les bonnes pratiques existantes, de lancer de nouvelles initiatives et d’en faciliter la mise en application par les différentes parties prenantes de l’entreprise, aussi bien dans le domaine social, sociétal qu’environnemental.

Plusieurs établissements du groupe ont déjà adopté un comportement éco-responsable. Ouvert en 2017, l’hôpital de Dijon est certifié haute qualité environnementale (HQE). Dans les Pyrénées-Atlantiques, la clinique MCO Aguiléra de Biarritz a intégré une réflexion développement durable dans le fonctionnement de son bloc opératoire, avec un tri sélectif des déchets amélioré et la réduction de la consommation des gaz d’anesthésie très polluants.

 

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *