Ordinateurs portables : TCO promeut l’économie circulaire

Organisme de certification de la durabilité des produits informatiques, TCO vient de publier un rapport pour encourager l’économie circulaire. Il recommande de penser à long terme, en recherchant une « meilleure valeur globale » et en choisissant des matériels de haute performance, capables d’être utilisés plus longtemps, réparés et recyclés. Le prix éventuellement supérieur à l’acquisition sera largement neutralisé par le recours à l’achat mutualisé, un coût de possession moindre et les possibilités de revente.

© Epictura

Chaque année, le secteur public acquiert des dizaines de milliers d’ordinateurs portables. Rien qu’en 2018, la facture totale des matériels informatiques s’est élevée à plus d’un demi-milliard d’euros, selon l’estimation réalisée par Vecteur Plus. L’impact environnemental de ces achats n’est pas négligeable. Même si les fabricants cherchent constamment à améliorer leurs produits, leur fabrication implique d’énormes quantités d’énergie et de ressources naturelles, pour une durée de vie finalement assez limitée, de l’ordre de 3 à 4 ans.

 

Choisir des produits plus résistants

 

Selon TCO, sur les 299 kg d’empreinte carbone recensés pendant cette durée, 79,8 % sont émis au moment de la fabrication, 6,8 % au cours du transport, 13,2 % en phase d’utilisation et 0,2 % en fin de vie. Le sort du matériel jeté n’est pas non plus anodin. Avec plus de 50 millions de tonnes chaque année, les résidus électroniques sont le flux de déchets qui connaît la croissance la plus rapide au monde.

 

Pour aider les acheteurs à acheter de manière plus durable, TCO vient de publier un rapport dans lequel il émet plusieurs recommandations. D’abord choisir en priorité les produits haute performance, plus solides, susceptibles d’être conservés plus longtemps. Le recours à un achat mutualisé permettra d’écrêter le surcoût éventuel.

 

Dans cette logique, l’organisme certificateur suggère de privilégier le choix de matériels dont certaines pièces pourront être remplacées : trop de produits informatiques sont jetés en raison d’éléments qui cessent de fonctionner, en premier lieu les batteries.

 

Coût de possession réduit d’un tiers

 

En allongeant la durée de vie de ses ordinateurs portables de trois à six ans, la ville danoise d’Aalborg a calculé qu’elle pourrait réduire les émissions de CO2 équivalentes au chauffage et à l’alimentation électrique de tous les bâtiments communaux pendant une année entière.

 

TCO estime en outre que ce doublement réduit d’un tiers le coût de possession, y compris en intégrant les dépenses effectuées pour la mise à niveau (barrettes RAM, nouvelle batterie…). Acheter un équipement de meilleure qualité facilitera également la revente. La cession d’un ordinateur portable âgé de trois ans à une entreprise spécialisée dans le reconditionnement peut rapporter jusqu’à 100 euros environ.

 

En 2018, Aalborg a démarré une réflexion au sujet d’une éventuelle seconde vie de ses produits informatiques (2,5 % du budget des achats), souvent jetés au bout de trois ou quatre ans. Constatant qu’un des obstacles à la revente était la gravure du logo de la collectivité sur le matériel, elle a décidé d’arrêter ce marquage onéreux par des autocollants amovibles.

 

Penser au recyclage

 

TCO préconise également de prêter une attention particulière aux matériels fabriqués en partie par des composants ou éléments recyclés ou recyclables. Selon le rapport, seulement environ 20 % des déchets électroniques mondiaux sont confiés à des installations sécurisées de recyclage, alors que les ordinateurs recèlent des petits trésors. En 2016, on estimait que les déchets électroniques contenaient de l’or, de l’argent, du cuivre, du platine, du palladium et d’autres matériaux récupérables d’une valeur d’environ 55 milliards d’euros.

 

Désireuse d’être neutre climatiquement d’ici 2030, la ville de Malmö (Suède) prend un soin particulier à la collecte des anciens équipements informatiques. L’année dernière, elle a recensé dans ses bureaux et zones de stockage 7 500 ordinateurs, smartphones et autres produits informatiques pouvant être réutilisés ou recyclés.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *