Noëlle Bernard : un cahier des charges pour une démarche durable à l’échelle de l’unité de soins

Praticien hospitalier en médecine interne et maladies infectieuses au CHU de Bordeaux, Noëlle Bernard publie « L’Hôpital en transition. Concilier l’Humain, l’écologie et l’économie », chez Afnor Editions. Pour santé-achat.info, elle fait un focus sur son projet clé du moment, baptisé « Unités de soins durables ». L’enjeu : rédiger un cahier des charges pratico-pratique adapté à toute structure de santé en quête d’une méthodologie pour engager des démarches durables, à l’échelle de l’unité.

santé-achat.info : Dans quel contexte avez-vous lancé le projet « Unités de soins durables » ?

Noëlle Bernard : « Depuis 2008, le CHU de Bordeaux a mis en place de nombreuses actions sur le thème du « développement durable » pour réduire son impact environnemental. En 2012, j’ai rejoint le groupe des ambassadeurs « développement durable », inspiré des hôpitaux de Genève : des salariés de terrain, de différentes professions, servent ainsi de relai ou proposent des actions sur ce sujet. C’est en 2016, que je suis devenue copilote du groupe de pilotage, aux côtés de l’ingénieur en développement durable, et d’une cadre de santé, et ce en lien avec la direction !

La mission du groupe : faire avancer ces thématiques sous forme d’un agenda 21, selon cinq axes de travail : ressources et impacts, mobilité, santé environnementale, culture « développement durable » et cohérence avec les autres actions du projet d’établissement…
Cette position de copilote me donne une place très particulière, puisque que je me suis à la fois rapprochée de la direction tout en restant très ancrée dans le fonctionnement d’un service, tout en ayant les deux pieds dans une unité de soins ! »

santé-achat.info : Comment le projet « Unités de soins durables » lancé en novembre 2020 est-il né ?

Noëlle Bernard : « J’ai remarqué que les ambassadeurs n’avaient pas forcément les coudées franches sur le terrain car il est difficile de mobiliser toute une équipe, avec un cadre plus ou moins sensible sur le développement durable, et de rendre concrets les projets souhaités. Après avoir mené des actions dans ma propre équipe, j’ai décidé il y a deux ans, de faire un tour d’horizon pour repérer parmi mes collègues médecins, ceux sensibles au sujet.

Là, j’ai constaté que de nombreuses actions avaient déjà été mises en place, dans d’autres services. Du coup, j’ai proposé qu’on s’assoit autour d’une table pour mettre nos idées en commun. Car en matière de développement durable, il est essentiel de mutualiser les initiatives, de partager les méthodes mises au point ça et là. A partir de ce cheminement, j’ai proposé le projet « Unités de soins durables » à la direction qui l’a accepté avec enthousiasme. »

santé-achat.info : Qui s’occupe du groupe « Unités de soins durables » ?

Noëlle Bernard : « Désormais, je le copilote avec le secrétaire général du CHU, Raphael Yven. Nous avons constitué un groupe de travail pluriprofessionnel (médecin, cadre de santé, infirmier, secrétaire, aide-soignant…) issu de six unités de soins « pilotes » (la réanimation médicale ; deux blocs opératoires -urologie et orthopédie ; la maternité, un service de neurologie, et un service de médecine – le mien !) ; nous ont rejoints deux services « transversaux » : l’anesthésie/réanimation et un laboratoire d’anatomopathologie. Nous sommes également soutenus par un médecin hygiéniste, un médecin de santé publique / pertinence, et les chargés des groupes « déchets », mobilité et informatique. La première réunion s’est déroulée en novembre 2020. »

santé-achat.info : Quel est votre objectif ?

Noëlle Bernard : « Nous nous réunissons à 15/20 personnes, régulièrement, avec pour finalité d’écrire un cahier des charges, une sorte de guide de « l’unité durable parfaite ». Pour cela, nous sommes accompagnés par un cabinet, financé sur un budget formation du CHU. Il s’agit d’acquérir ensemble une culture « développement durable », de cibler les actions en fonction des impacts sur les plans économique, environnemental et social.

Nous avons d’abord établi une liste des actions qui nous semblent prioritaires : la pertinence des soins, le tri des déchets, la consommation de papier, les bonnes pratiques des gants à usage unique, les gaz anesthésiques, la consommation d’eau, la santé environnementale, la mobilité…

Pour chaque action, nous souhaitons proposer une démarche simple, et mettre à disposition une caisse à outils pour la réaliser. Ce guide se veut « prêt à l’emploi », c’est-à-dire avec une méthodologie, des procédures, et éventuellement des supports de formation, des documents, etc. Et ce, afin que n’importe quelle unité du CHU de Bordeaux, et demain ailleurs, puisse se lancer ! Parallèlement, nous travaillons sur une labélisation de l’unité de soins durables pour valoriser le travail effectué dans les unités. En restant toujours simple et pratique ! »

santé-achat.info : Un exemple de cas déjà mis en pratique ?

Noëlle Bernard : « Prenons l’exemple des bonnes pratiques de l’utilisation des gants à usage unique. Il est bon de commencer par une réunion de sensibilisation, puis de formation pour rappeler – petit film à l’appui- que les gants sont à utiliser dans quelques indications précises et sont inutiles, voire délétères dans d’autres circonstances…

L’analyse, en équipe, de l’impact économique, environnemental et social (notamment concernant la qualité des soins) est ici particulièrement intéressante pour sensibiliser tous les acteurs à l’intérêt de la démarche ! Il convient aussi de faire une évaluation, en comptant le nombre de gants utilisés avant et après ce travail de sensibilisation, puis de réorganiser une réunion régulièrement pour faire un point et maintenir la dynamique ! »

santé-achat.info : Quelle est la prochaine étape ?

Noëlle Bernard : « Nous espérons livrer le cahier des charges en octobre / novembre prochain en interne, et pourquoi pas ensuite le partager avec le plus grand nombre (CHU, CH, EHPAD…). Je le redis, il faut mutualiser et partager les outils créés pour aller plus vite. C’est d’ailleurs l’objectif que s’est fixé l’association ADSNA (Agir Durablement en Santé en Nouvelle Aquitaine) dans laquelle je suis impliquée. »

santé-achat.info : Autre chose à ajouter ?

Noëlle Bernard : « Oui ! Je constate que depuis que j’ai écrit mon livre, qui ouvrait sur des perspectives, il se passe des choses incroyables ! Ce que j’entrevoyais, et espérais, est déjà en train de se passer ! »

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *