La Province de Liège recycle son informatique en fin de vie

La collectivité belge a récemment été distinguée pour un marché de services chargé d’enlever et de valoriser ses équipements informatiques et téléphoniques. Son prestataire s’engage à récupérer pratiquement 90% des matières. Et chaque machine recyclée contribue au financement d’espaces naturels.

© Epictura

Comment gérer le matériel informatique de manière plus durable ? Les agents chargés de ces achats à la Province de Liège se sont creusé les méninges après avoir analysé les coûts cachés liés à la fin de vie de ce type d’équipements. La collectivité a choisi la solution de l’externalisation. Un marché a donc été lancé afin de décharger les agents provinciaux de tâches à faible valeur ajoutée (destruction de disques durs), d’améliorer l’impact carbone et de favoriser l’économie circulaire (critère pesant 30 points sur 100).

L’offre de l’entreprise retenue promet de récupérer quasiment 90 % de matières. 4 autres % sont incinérés avec récupération d’énergie. Le prestataire ne fait pas payer ses services mais revend le matériel réutilisable. Il remet à l’acheteur un rapport de recyclage et de destruction.

Les machines récupérées contribuent au financement d’espaces naturels

De surcroît, chaque machine récupérée finance des espaces afin de participer à la biodiversité. En juillet 2021, la collectivité wallonne a ainsi offert à l’association Natagora l’équivalent de 2.305 m2 de terrain pour la création ou l’agrandissement de réserves naturelles en Belgique.

L’initiative fait tache d’huile puisque le marché a été repris par la centrale d’achat provinciale. Ses 270 adhérents peuvent donc en bénéficier. Cette opération a valu à la Province de Liège d’être lauréat du prix du marché wallon le plus responsable en novembre 2021.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.