Achat responsable : La Poste met le paquet sur les emballages

Le groupe La Poste, qui commercialise et utilise aussi pour ses besoins propres d’énormes quantités d’emballages, met un soin particulier à acheter des produits éco-responsables. Ses fournisseurs sont de plus en plus incités à réfléchir pour concevoir des enveloppes, paquets et autres pochettes intégrant des matières recyclées mais aussi facilitant la réutilisation.

© Epictura

101 055 290 emballages réceptionnés en 2021. Autant dire que le sujet est d’envergure pour les achats du groupe La Poste de plus en plus guidés par la notion de durabilité des produits. Une préoccupation permanente qui se traduit à toutes les étapes s’agissant de ce segment, a insisté Capucine Tyrel de Poix, acheteuse du groupe La Poste, lors d’un récent webinaire du Programme achats circulaires et solidaires, dispositif porté par la Métropole du Grand Paris, les Canaux, l’Institut national de l’économie circulaire et l’Obsar, en partenariat avec le CGDD.

Critère RSE

Dans pratiquement toutes les consultations relatives aux emballages, le groupe, soumis aux règles de la commande publique, a intégré un critère RSE, pondéré minimum à 10 %. Les avis de marchés comprennent un questionnaire destiné à en savoir plus sur les actions menées par les soumissionnaires pour produire de manière plus durable. Et les DCE intègrent une partie éco-conception sur la composition des produits.

L’attention à la performance RSE se poursuit pendant la vie du contrat. Il ne s’agit pas d’attendre le prochain appel d’offres pour réfléchir à ce qu’il est possible de mettre en place en plus, on va vraiment demander au fournisseur d’être force de proposition pour rendre le produit toujours plus durable, a expliqué Capucine Tyrel de Poix. En fonction des contrats, des réunions semestrielles sont organisées pour partager les idées et les réflexions.

Des emballages réutilisables

L’approche responsable se concrétise évidemment dans le choix des produits. « On essaie d’avoir dans chaque emballage une part de matière recyclable en tenant compte des contraintes techniques ». Les pochettes plastique bulle comprennent par exemple plus de 70 % de matière recyclée. Le recours à des colles et encres d’origine végétale est privilégié.
L’objectif recherché est aussi de tendre vers la mono-matière pour faciliter le recyclage. Les liasses à trois volets des Colissimo disparaissent, remplacées par des QR code imprimés.

La réflexion porte également sur la réutilisation. Les pochettes souples à bulles comportent désormais deux bandes de colle et d’arrachage afin de permettre aux utilisateurs de s’en resservir. Le groupe La Poste a même passé un partenariat avec l’entreprise Hipli, spécialisée dans les emballages réutilisables à l’infini, avec des pochettes lavables et réemployables.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.